Première visite chez le dentiste

La première visite chez le dentiste

De façon traditionnelle, la première visite d’un enfant chez le dentiste ne se faisait pas avant l’âge de 3 ans ou du moins, pas avant l’apparition de caries ou de tout autre problème dentaire, par exemple les traumas. Pourquoi alors attendre que les problèmes surviennent ? Ne devrait-on pas plutôt les prévenir ? Une récente étude clinique sur l’état de santé buccodentaire des élèves québécois du primaire en 2012-2013 révèle que 53 % des élèves de 2e année du primaire sont touchés par la carie des dents primaires. Ces chiffres confirment sans équivoque que la carie dentaire est une maladie infectieuse très répandue chez les jeunes enfants.

Trop souvent, le mal est déjà fait quand les parents viennent consulter le dentiste avec leur enfant de 3 ans. L’importance de la prévention prend alors tout son sens de même que le moment du premier examen buccodentaire de l’enfant. C’est d’ailleurs pour cette raison que l’Académie canadienne de pédiatrie, l’Académie canadienne de dentisterie pédiatrique, l’Association dentaire canadienne ainsi que l’Ordre des dentistes du Québec, pour ne nommer que ceux-là, supportent le premier examen dentaire des enfants dès l’éruption de leur première dent vers l’âge de 6 mois, et ce, avant leur premier anniversaire.

PRÉVENTION PAR LA RESPONSABILISATION ET L’ÉDUCATION DES PARENTS

Pourquoi commencer les visites chez le dentiste si tôt ? Plus jeune est l’enfant lors de son premier contact avec un professionnel de la santé dentaire, plus il a de chances de minimiser d’éventuels problèmes dentaires. Tout comme la santé générale, la santé buccodentaire doit être considérée pendant la grossesse, puis durant la jeune enfance ainsi que pour le reste du développement de l’enfant.

De plus, c’est aussi lors de ce premier examen que le dentiste et les parents pourront s’assurer de mettre en place tous les éléments pour favoriser une bonne santé orale. On évalue alors le risque de carie de l’enfant et la fréquence des suivis en plus d’éduquer les parents sur le développement de leur enfant et des éléments à surveiller pour lui assurer une santé buccodentaire optimale.

La carie dentaire : une maladie transmissible !

Savez-vous que tout comme le rhume, la carie peut se transmettre d’un individu à l’autre ? En effet, certaines bactéries sont associées à la carie dentaire. La transmission de ces bactéries peut se faire très jeune, des membres de la famille à l’enfant. Avec l’âge, il est normal d’avoir ces bactéries en bouche. Par contre, elles peuvent être nocives pour un nouveau-né dont la flore bactérienne orale n’a pas encore atteint sa maturité. C’est pourquoi il est préférable d’éviter les échanges de salive entre le nouveau-né et son entourage, que ce soit par le partage des ustensiles ou bien en laissant les petits doigts alléchants de bébé passer d’une autre bouche à la sienne…

La maison dentaire, une référence en matière de santé buccodentaire pour vos enfants et vous

La maison dentaire est établie dès la première visite de l’enfant. Elle permet aux parents d’avoir une référence buccodentaire en tout temps. On y retrouve :

  • un programme de prévention individualisé pour chaque enfant, basé sur l’évaluation du risque carieux et l’évaluation du risque des maladies parodontales ou autres maladies dentaires et qui comprend l’intervalle des rendez-vous de suivis;
  • une guidance anticipée;
  • un guide/plan pour la prise en charge des traumas dentaires;
  • des conseils nutritionnels;
  • des informations/démonstrations pour une bonne hygiène buccodentaire (méthodes de brossage);
  • une évaluation de l’exposition au fluorure suivie de recommandations appropriées;
  • des informations sur les habitudes orales (succion non nutritive);
  • des références à des spécialistes au besoin.

En somme, l’instauration d’une maison dentaire est certainement bénéfique pour l’enfant et ses parents puisqu’il a été prouvé que les mesures préventives, comme les visites chez le dentiste à un jeune âge, aident à réduire les maladies dentaires ainsi que les coûts reliés aux traitements.

L’EXAMEN DENTAIRE

L’examen dentaire a trois buts : habituer l’enfant à visiter le dentiste régulièrement afin de faciliter les rendez-vous subséquents, procéder à l’examen en tant que tel pour vérifier l’état de santé buccodentaire actuel de l’enfant et outiller les parents pour continuer à maintenir une bonne hygiène buccale. Ces trois objectifs s’inscrivent dans le concept de prévention qu’est la guidance anticipée.

L’examen clinique en tant que tel est d’une durée approximative de 3 à 5 minutes. Compte tenu de la coopération d’un enfant de cet âge, il faut être à la fois concis et rapide, tout en étant efficace. La méthode à adopter pour un examen optimal d’un enfant de moins de 12 mois est la technique genoux à genoux qui consiste à placer la tête de l’enfant sur les cuisses du dentiste : une couverture ou un oreiller peuvent être placés sous le patient pour augmenter son confort. Les jambes du bébé reposent de part et d’autre du bassin du parent, alors que le reste de son corps est appuyé sur les cuisses du dentiste: le parent et le dentiste sont donc genoux à genoux, d’où le nom de la technique. Le parent peut tenir les bras de son enfant pour le stabiliser et éviter les mouvements brusques.

Figure 1. Technique genou à genou

Figure 1. Technique genoux à genoux

Lors de ce premier rendez-vous, le dentiste procèdera à un nettoyage rapide des muqueuses et des dents si des dépôts de plaque sont notés. Une démonstration de la technique de brossage peut également être proposée. Enfin, une application topique de fluorure peut aussi avoir lieu, tout dépendant du risque carieux de l’enfant.

Application topique de vernis fluoré

Figure 2. Application topique de vernis fluoré

CONCLUSION

Il est temps de changer les habitudes et les mentalités traditionnelles qui voulaient que le premier contact avec le dentiste soit fait à l’âge de 3 ans seulement. Les avantages souhaités par cet examen précoce seraient une diminution des coûts reliés à la santé dentaire à long terme, et une diminution de la peur et de l’anxiété de l’enfant, car le bureau du dentiste sera un milieu connu, ce qui augmentera la coopération de la part de l’enfant. Prenez un rendez-vous pour votre enfant sans tarder !

Par Caroline Quach, Camille Noiseux et Sophie Leblanc

Votre enfant a besoin de voir un dentiste ?

NOUS ACCEPTONS LES NOUVEAUX PATIENTS


Prenez rendez-vous dès maintenant !

Au plaisir de vous rencontrer très bientôt !